A quelques jours de la Toussaint, je vous partage quelques réflexions pour mieux vivre cette fête.

La Toussaint, période dédiée au souvenir

Bien que la Toussaint soit dans la religion chrétienne la fête des Saints, et le 2 novembre la fête des défunts, c’est en ce jour férié que l’on fleurit les tombes de ceux qui nous ont quitté.

Pour certains, la Toussaint n’est qu’un weekend prolongé. Pour beaucoup, c’est l’occasion de prendre le temps de se réunir en famille.

Les catholiques vont se rendre à l’Eglise ou demander une messe en mémoire de leur proche. Les familles qui ont vécu un décès au cours de l’année sont invitées à l’une des cérémonies du souvenir organisées par les paroisses et la plupart des crématoriums.

Quelle que soit leur croyance, à ce moment de l’année, il se passe quelque chose de spécial. On se sent plus autorisé à parler des défunts et de ce sujet tabou qu’est la mort.

La Toussaint est propice au rassemblement des souvenirs et au travail de mémoire vis-à-vis de ceux qui nous ont quittés. Et c’est justement ce que j’aide les familles à faire depuis 1 an avec Une Rose Blanche.

Le début de 2 mois difficiles

Le mois de novembre est aussi, pour ceux qui ont perdu un conjoint et se retrouvent seuls, une période difficile.

La joie ambiante qui entoure la préparation des fêtes de fin d’année rend la solitude plus pesante. La présence d’enfants et petits-enfants peut réconforter mais le manque reste complexe à apprivoiser.

Une nouvelle manière de se souvenir, pour mieux vivre la Toussaint

En accompagnant mes premiers utilisateurs, j’ai réalisé que les jours qui suivent le décès ne sont pas les plus adaptés à la réalisation du livre de souvenirs.

Il n’y a que dans les semaines, les mois, voire les années qui suivent la disparition d’un être cher que l’on arrive à se remémorer les bons souvenirs. A se rappeler des moments de joie passés ensemble plutôt que de pleurer l’absence.

Pour mieux vivre la Toussaint, je vous invite donc à rassembler les membres de votre famille et à leur demander de partager des souvenirs, photos, témoignages d’un proche disparu.

Cette démarche de recueil de souvenirs permet à certains de faire le point sur la relation qu’ils avaient à leur proche. Ceux qui décident d’imprimer le livre y voient une manière de transmettre ce qu’ils ont reçu.

« J’ai découvert des photos de ma maman jeune que je n’avais jamais vues. » Audrey

« Je pourrais raconter à mes enfants qui était leur grand-mère. » Marine

Comment utiliser Une Rose Blanche afin de mieux vivre la Toussaint ?

  1. Profitez d’être en famille le jour de la Toussaint pour renseigner ici les informations sur votre proche ;
  2. Tout d’abord, invitez ceux qui l’ont connu à partager des souvenirs ou photos du défunt. Ils sont guidés par des questions pour choisir les souvenirs ;
  3. Puis, recevez au cours du mois de novembre les témoignages en toute intimité ;
  4. Enfin, choisissez ce que vous souhaitez garder dans le livre que vous recevez chez vous. Vous pourrez le regarder en famille pendant les fêtes de fin d’année.

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez notre vidéo, feuilletez un exemple de livre en ligne.

Photo de l’article : Trifon Yurukov