Cime'tree

Un retour à la nature, des funérailles plus respectueuses de l’environnement… deux thèmes qui parlent à nombre d’entre nous. Si c’est aussi votre cas, vous avez sûrement déjà entendu parler d’Elia Conte Douette et de son projet original de forêt cinéraire… Sinon, bonne découverte !


C’est en s’impliquant dans la préservation des milieux et le bien-être des populations, qu’Elia Conte Douette a souhaité mettre ses compétences au service du premier projet de forêt cinéraire en France, sur la commune d’Arbas (Haute-Garonne). Chez Une Rose Blanche, on aime beaucoup ce projet. Alors pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le concept, nous avons posé quelques questions à Elia et nous espérons que cela vous inspirera. 

Qu’est ce qu’une forêt cinéraire? 

Les forêts cinéraires sont des lieux consacrés par les communes afin d’inhumer des urnes funéraires biodégradables. La démarche est éthique et écologique et redonne une place au lien homme-nature.

Une Forêt cinéraire est ainsi dédiée à des obsèques durables. Les cendres du défunt sont déposées dans une urne funéraire biodégradable puis enterrée au pied de l’arbre choisi préalablement par la famille. Ensuite, le nom du défunt est inscrit sur l’arbre avec sa date de naissance et de décès. 

Cette alternative permet de pallier le manque de place dans les cimetières mais également de développer une démarche écoresponsable. Une idée qui intéresse de plus de plus de monde et qui allie l’homme à la nature.

Les avantages d’une forêt cinéraire

1. Un lieu de repos proche de la nature 

Grâce à la forêt cinéraire, le défunt peut reposer en paix dans un lieu naturel. En effet, de moins en moins de personnes s’imaginent être enterrées dans les cimetières traditionnels. Elles éprouvent le besoin d’un retour à la terre et souhaitent limiter leur impact sur l’environnement.

2. Un lieu de vie dans lequel on se ressource

La forêt est un espace de vie dans lequel chacun est libre de se promener, de pique niquer et de se recueillir auprès du défunt. Ainsi, la forêt cinéraire permet de maintenir la vie dans ces lieux de mémoire.

3. Vivre en respectant l’environnement

Francis Hallé, biologiste, souhaite avec son association recréer une forêt primaire en Europe. Le but de ce projet est de laisser libre cours à la nature sans aucune intervention humaine. Les forêts cinéraires peuvent donc être une solution car elles protègent des hectares de forêt.

La forêt cinéraire d’Arbas : une première en France

Avec une superficie de 1,25 hectares, la forêt communale d’Arbas a été la première à souhaiter devenir un site funéraire. 

Cette forêt cinéraire peut accueillir jusqu’à 216 défunts. Située en Haute-Garonne, elle en accueille déjà 22 et de nombreuses personnes ont réservé leur place. 

Aujourd’hui, le projet est compromis suite à de nombreux rebondissements : initié fin 2014 puis arrêté par le gouvernement en 2018, il continue de faire l’objet de nombreux débats. Il est aujourd’hui à l’arrêt, mais Elia espère qu’il revoit le jour rapidement.  

Les familles des défunts ont donc été mises à mal suite à l’arrêt de ce projet. Leur souhait de finir leur vie auprès des défunts enterrés avant l’arrêt de la forêt cinéraire ne pourra pas être exaucé. 

Comment aider le concept de forêt cinéraire à se développer ? 

Malgré un engouement croissant des familles, le cadre réglementaire ne permet pas de développer des forêts cinéraires. 

Elia compte désormais sur le grand public pour démontrer l’intérêt et faire enfin accepter ce mode de sépulture.

Lisez aussi :  Comment donner du sens à des obsèques non religieuses ?

1. Faire connaître le projet au plus grand nombre

Vous pouvez partager cette initiative autour de vous et sur les réseaux sociaux. C’est en faisant connaître votre intérêt pour le concept que les choses pourront évoluer. 

2. Mobiliser les élus locaux (maires, sénateurs)

Si vous souhaitez que les politiques s’emparent du sujet, vous pouvez vous adresser aux sénateurs en exprimant l’intérêt personnel que vous tirez de la création de ce type de forêts cinéraires. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Cime’tree

Et vous qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaires de cet article.