Une-Rose-Blanche-Famille-Covid-Restrictions à connaître pour organiser des obsèques

Avec le retour du confinement pour limiter la propagation du Covid-19, l’organisation des funérailles est d’autant plus difficile, car malgré un protocole sanitaire strict, chaque famille tient à rendre un dernier hommage à ses défunts. Mais, si un allègement des mesures a été prononcé par le gouvernement le 28 novembre dernier, des restrictions restent en vigueur pour assurer la sécurité des assistants.

Quelles sont les restrictions à connaître pour organiser des obsèques en cette période de crise sanitaire ? Les réponses dans les lignes qui suivent.

La mise en bière

La mise en bière est obligatoire en France pour toute personne décédée. Si le défunt est atteint ou probablement atteint du Covid 19 au moment de sa mort, la mise en bière est immédiate. Aucune toilette mortuaire n’est autorisée, à l’exception des soins post mortem effectués par les professionnels de santé. La famille proche peut voir le visage du défunt avant sa mise en bière ou à la fermeture du cercueil par une ouverture de 5 à 10 cm dans la housse mortuaire. Le reste du corps doit être gardé dans la housse et recouvert d’un drap jusqu’au menton.

Cette présentation du corps à la famille doit se faire dans la chambre d’hôpital ou la chambre mortuaire ou funéraire et dans le respect des gestes arrière. Ainsi, les membres de la famille doivent porter une tenue similaire au personnel hospitalier ou funéraire (masque chirurgical, lunettes, tablier antiprojection et gants à usage unique) et se tenir à 1 mètre de distance du corps. Aucun contact physique n’est autorisé.

L’entreprise de pompes funèbres que vous avez choisie pourra vous rappeler ces règles si vous êtes concerné.

La cérémonie funéraire

Pour l’heure, les chambres funéraires sont ouvertes au public. Il n’y a plus de limite de nombre de visiteurs dans les crématoriums et les chambres funéraires. Néanmoins, chaque établissement peut imposer un nombre maximal en fonction de la taille et de la disposition de la salle de recueillement.

En outre, un protocole sanitaire strict devra être respecté, à savoir :

  • Port de masque obligatoire.
  • Distance d’un mètre entre chaque individu.

Ainsi, même s’il est possible de se rendre à un enterrement sur présentation d’une attestation de sortie, tout le monde ne peut pas assister à la cérémonie des obsèques. Certaines chambres funéraires ont un accès internet si la famille proche souhaite retransmettre en vidéo la cérémonie des obsèques et ainsi permettre aux personnes qui ne peuvent pas entrer dans la salle de recueillement d’assister aux obsèques.

La cérémonie religieuse

La cérémonie religieuse avant l’enterrement est pour les chrétiens une façon d’accompagner l’âme du défunt là où elle sera désormais en paix. En cette période de crise sanitaire du Covid 19, les cérémonies religieuses dans le cadre d’un enterrement sont autorisées, mais elles doivent se dérouler en comité restreint. Soit une trentaine de personnes maximum.

Une-Rose-Blanche-Femme-Covid-Restrictions-à-connaître-pour-organiser-des-obsèques

L’enterrement

Les cimetières sont ouverts aux horaires habituels et il est possible de s’y rendre pour inhumer le défunt selon son souhait. Néanmoins, le nombre de personnes autorisées à assister à l’enterrement est limité à 30, en comptant les employés des pompes funèbres. De plus, les gestes barrière doivent également être respectés :

  • Lavage des mains à l’entrée du cimetière.
  • Port du masque obligatoire.
  • Distance de 1 mètre entre chaque individu.
  • Les balayettes et les arrosoirs ne sont plus mis à la disposition des familles.

Il est interdit à la famille du défunt de monter dans le véhicule funéraire et de toucher le cercueil.

Pour permettre à tous les proches et amis du défunt de lui rendre un hommage digne et de l’accompagner dans sa dernière demeure, une retransmission vidéo peut également être programmée. Des services en ligne permettent de partager le lien de la vidéo avec les personnes qui n’ont pas pu assister à l’enterrement.

En outre, vous pouvez mettre gratuitement en place un espace en ligne “Une Rose Blanche” pour partager des souvenirs avec le défunt, des anecdotes, des photos.

La crémation

Si le défunt a souhaité être incinéré, la cérémonie doit se faire en petit comité. Tout comme pour les chambres funéraires, les crématoriums peuvent imposer un nombre maximum de participants dans un souci de sécurité sanitaire.

Par ailleurs, il est également possible de programmer une retransmission vidéo de la cérémonie pour permettre au plus grand nombre d’y assister.

Pour information

Il est possible de reporter l’inhumation ou l’incinération d’un défunt jusqu’à un délai de 6 mois en cette période de Covid 19. Bien entendu, une autorisation du préfet est nécessaire. De même, la famille doit garantir que le corps est placé dans un cercueil hermétique et conservé dans une structure qui permet le dépôt de cercueils jusqu’aux obsèques : caveau provisoire ou dépositoire.

Ce délai a été autorisé afin de permettre aux familles d’organiser des obsèques conformes aux souhaits du défunt lorsque la situation sera plus favorable.

5/5 - (1 vote)