presenter-ses-condoleances

En parlant d’Une Rose Blanche à un copain, Guillaume, la semaine dernière, il m’a parlé d’une boite à chaussures. Pas n’importe quelle boite à chaussures : une de celles qui ont une valeur inestimable…

Cette boite, rangée dans le buffet du salon de sa maman est rarement sortie, et encore moins souvent déplacée. Mais pourtant, il sait bien où elle est. Et c’est avec émotion qu’il m’a annoncé qu’aux prochaines vacances, il la ressortirait probablement pour s’en ré-imprégner.

Cette boite à chaussures est celle dans laquelle se trouvent les mots de condoléances que lui, sa mère et sa sœur ont reçu lors du décès de son père, il y a plus de 5 ans. Cela peut paraître étrange mais avec le temps, ces messages lui permettent de se rappeler à quel point son père était apprécié. Relire les noms des personnes qui ont été présents, et qui le sont encore pour la plupart.

une-rose-blanche-condoleances

C’est riche de cet échange avec lui que je vous partage quelques conseils pour rédiger des mots de condoléances et participer vous aussi à remplir une belle « boite à chaussures ». Un recueil rempli d’hommages, comme un livre d’or qui restera précieusement auprès des personnes endeuillées que vous cherchez à soutenir.

Petite note avant de commencer : condoléance est issu du latin « dolere » (souffrir, endurer une peine). Le préfixe « con » signifiant « avec », les condoléances désignent donc le fait de souffrir avec une personne, d’endurer le même chagrin qu’elle.

—-

 

1. Evitez les mails, les SMS et les réseaux sociaux

A l’heure où notre manière de communiquer est de plus en plus orientée vers les canaux instantanés, il pourrait sembler facile d’envoyer un petit email de condoléances, message Snapchat ou WhatsApp rempli d’émoticônes « Désolé pour le décès de ton père. ☹ ☹ ☹ Je te présente mes sincères condoléances <3 cœur cœur ».

Mais aujourd’hui, est-ce que je retourne lire dans mon historique mes mails d’il y a plus d’un an ? Jamais. Qu’adviendra-t-il de tous les SMS que j’ai reçus quand je changerai de téléphone ? Je suis très actif sur Facebook en ce moment mais est-ce que ce sera encore le cas dans 3 ans ?

Lisez aussi :  Que lire lors de la cérémonie d'obsèques ? 6 textes pleins d’espoir

boite-à-chaussures-uneroseblancheVous l’aurez compris, ces messages envoyés avec toute la meilleure volonté du monde sont apaisants sur le moment pour la personne qui les reçoit. Mais dans la durée, ayez en tête que ces mots de soutien et d’apaisement seront absents de la « boite à chaussures » évoquée en introduction.

 

En synthèse : présenter ses condoléances de manière digitale, on oublie !

—-

2. Acceptez le fait de ne pas savoir quoi dire

Présenter ses condoléances n’est pas quelque chose de facile, encore moins si l’on souhaite être juste et sincère. Ce n’est pas non plus une chose à laquelle on devrait s’habituer ou accepter de faire du copié/collé. Et c’est tant mieux. Un vocabulaire authentique et humain ne peut pas être standardisé.

Vous pourrez peut-être trouver des formulations « standard » sur internet qui vous aideront à trouver l’inspiration et reconnaître vos émotions. En lisant une phrase, on peut se dire « j’aime cette phrase, elle correspond bien à l’état d’esprit dans lequel je me trouve » ou « Ça, j’aime bien l’idée mais je vais le reformuler autrement pour que ça me ressemble plus ».

Si vous ne savez pas quoi dire, dites que vous ne savez pas quoi dire. En revanche, ne dites pas des choses qui ne vous ressemblent pas. Si vous n’êtes pas à l’aise à l’écrit, vous pouvez aussi exprimer votre présence d’une autre manière. Lisez par exemple ces 5 conseils pour apporter son soutien à un ami en deuil.

—-

3. Partagez un souvenir positif

Au lieu de parler avec des expressions « toutes faites », souvent tristes qui reflètent l’état d’esprit présent (du moment du décès), il est réconfortant de penser et de partager un souvenir positif.

Décrire une facette positive de la personne, un moment partagé avec elle et particulièrement révélateur de sa personnalité, comment vous l’avez rencontré, en quoi elle vous a marqué. Cela pourrait paraître anecdotique mais, chez Une Rose Blanche, nous sommes convaincus qu’au contraire, c’est particulièrement encourageant dans l’expérience du deuil.

Pour les proches, lire et partager des histoires sur le défunt est très important. Dans mon expérience personnelle, j’ai eu l’occasion de rencontrer les parents d’une amie récemment disparue et de leur raconter comment leur fille et moi partagions la même passion pour les voyages et la randonnée. Je ne me suis rendue compte de l’impact de ce témoignage pour eux qu’une fois celui-ci partagé.

Lisez aussi :  Une histoire bouddhiste inspirante : Kisa Gotami

Au moment du décès, on ne pense qu’à sa relation avec le défunt. Puis, le fait de rassembler des témoignages sur lui nous fait nous rendre compte que celui-ci avait un impact beaucoup plus large, qu’il avait une place dans le monde, bien au-delà de sa place au sein de sa famille. Ceci est particulièrement réconfortant, non seulement à court terme, mais aussi dans la durée.

Ce partage des souvenirs n’est pas évident à organiser. Il n’est pas aisé de savoir si les proches du défunt sont prêts à recevoir des témoignages dans les jours, semaines ou mois qui suivent le décès. C’est pourquoi Une Rose Blanche est un service qui propose aux familles d’être guidées dans la collecte de ces témoignages, qui seront ensuite rassemblés dans un unique livre permettant de se souvenir de la vie qu’a eu le défunt.

Voir ici des exemples concrets de messages de condoléances.

—-

4. Ayez en tête qu’il n’y a pas de date butoir pour présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances tout de suite est le plus courant. Néanmoins, ce n’est pas obligatoire et plusieurs semaines après, il n’est toujours pas trop tard. Dans les jours qui suivent le décès, les proches sont très sollicités : en plus de la charge émotionnelle, ils doivent organiser les funérailles, répondre aux sollicitations, régler un certain nombre de démarches.

Recevoir du soutien dans les mois qui suivent le décès est toujours bienvenu pour alléger le poids de la solitude.

Enfin, c’est aussi dans la durée que les condoléances s’expriment, par des gestes simples et concrets… Proposer à la personne endeuillée de sortir se balader. L’inviter à manger. Prendre de ses nouvelles régulièrement.

une-rose-blanche-condoleances

Note sur l’auteure : suite à un deuil, Pauline a créé Une Rose Blanche. Elle propose aux personnes endeuillées de réaliser un livre en souvenir du défunt de manière collaborative. Ce livre peut être offert à la famille en deuil. En savoir plus

Photo de l’article :  Calum MacAulay