photo-pension-de-reversion

Comment obtenir la pension de réversion ?

Je me souviens de la peine qu’a ressenti ma grand-mère suite au décès de mon grand-père. Ce sentiment a vite trouvé de la compagnie, celle de l’inquiétude.

Un décès entraîne toujours une foule de problèmes derrière lui, l’argent ne déroge pas à la règle. Un couple partage tout et construit sa vie communément, mais alors, quand dans celui-ci le salaire est déséquilibré, que reste t-il à l’époux restant afin de survivre financièrement et de ne pas changer brutalement de qualité de vie ?

photo-pension-de-reversion

Là est tout l’intérêt de la pension de réversion. Après le décès de son conjoint, l’époux survivant peut percevoir une partie de la retraite du défunt dont le montant varie en fonction de certains critères.

Depuis juillet 2020, il est devenu plus simple pour les veufs et veuves d’obtenir une pension de réversion grâce à la simplification des démarches, simplification d’autant plus appréciable dans une douloureuse période de deuil.

Qu’en est-il exactement ? Le site bonjoursenior.fr vous apporte quelques éléments de réponse.

1 – La réversion et ses conditions d’attribution 

A l’origine, la pension de réversion était réservée aux veuves des fonctionnaires décédés et aux personnes sans aucune retraite ; puis elle a été étendue au secteur privé, inscrite dès 1945 dans le régime général des retraites.

Aujourd’hui, il s’agit d’une certaine somme correspondant à une partie des droits à la retraite d’un conjoint défunt dont peut bénéficier l’époux survivant. Les femmes ayant une espérance de vie supérieure aux hommes sont majoritaires.

Les conditions d’obtention de la réversion

L’Assurance Retraite analyse le dossier global de l’assuré pour calculer les droits du conjoint survivant, sachant que le régime général permet de toucher 54 % de la retraite du défunt, le régime complémentaire 60 % et celui des fonctionnaires 50 %.

 La pension de réversion obéit à des règles spécifiques d’attribution qui prennent en compte :

  • L’âge : le conjoint survivant doit être âgé d’au moins 55 ans au moment de la demande de réversion.
  • La situation matrimoniale : seul le mariage (ou le remariage) permet l’accès au versement de la pension. Les personnes pacsées et les concubins ne sont pas éligibles à ce jour.
  • Les conditions de ressources : elles sont soumises à un plafond à ne pas dépasser, auquel cas, le droit à la réversion n’est pas autorisé. Si les revenus baissent ultérieurement, il est toujours possible de rouvrir la demande de pension.

2 – Comment demander sa réversion ?

Le versement de la pension de réversion n’étant pas automatique, il convient d’en faire la requête.  Auparavant, les démarches étaient fastidieuses, obligeant les veuves et veufs à effectuer des demandes individuelles auprès de chaque organisme d’affiliation.

Depuis le 23 Juillet 2020, les démarches sont facilitées pour obtenir la pension de réversion. Elles se font directement en ligne via le site de l’assurance retraite ou info-retraite.fr. Il suffit de se connecter à son espace personnel, de cliquer sur « Demander une retraite de réversion », de renseigner les champs d’informations et de joindre les documents demandés en pièces jointes.

L’ensemble du dossier reçu est ensuite transféré à chaque régime concerné pour le calcul de la pension.

À noter : cette procédure en ligne n’est pas obligatoire, il est toujours possible de pratiquer l’ancienne méthode en effectuant les démarches auprès de chaque organisme.

Si ces démarches pour obtenir la pension de réversion vous paraissent trop fastidieuses et que vous souhaitez être accompagné, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste des démarches après décès (tranquillite.fr etc.)

Lisez aussi :  Comment écrire une oraison funèbre ?

3 – Pension de réversion et prochaine réforme

Le projet de réforme des retraites en France prévoit une remise en cause de l’attribution des pensions de réversion ; en cause principalement, le changement sociétal auquel on assiste depuis plusieurs décennies et ses conséquences économiques.

Des pistes sont d’ores et déjà envisagées pour calculer le montant de la réversion par rapport au revenu du couple afin de garantir 70 % de son montant au conjoint survivant. Pour en savoir plus rendez vous sur le site du service public. 

 

Photo de l’article :  Clément Falize