blog-une-rose-blanche-1-an

Il y a 1 an, le 14 septembre 2017, j’ouvrais le blog « Une Rose Blanche » et y écrivais mon premier article. A l’occasion de ce premier anniversaire, je vous propose de répondre aux 4 questions qui m’ont été le plus souvent posées.

 

1. Comment t’est venue l’idée de créer ce blog ?

L’envie d’entreprendre

J’avais depuis longtemps l’envie d’entreprendre. Pas forcément entreprendre au sens « créer mon entreprise » mais déjà au sens de faire quelque chose, initier une action, avoir une activité qui ait du sens pour moi et surtout un impact sur les autres. Mon travail en tant que salariée et mes quelques actions associatives ne me suffisaient plus.

Le décès d’Anne-Sophie

L’année dernière, une amie, Anne-Sophie, est brutalement décédée. Ce n’est pas la première fois que je vivais un deuil : mon grand-père Maurice, mon copain de collège Florent, mon ami de lycée Alex, mes tantes Nicole et Evelyne… avaient été autant de pertes douloureuses. Anne-Sophie m’a donné envie d’écrire sur tous les autres. Ecrire, prendre du recul sur la vie, partager, penser, parler, se souvenir… autant de choses que j’avais un peu mis de côté.

Ne plus avoir peur

Anne-Sophie était une fille dynamique et qui n’avait pas froid aux yeux. Partir vivre en Afrique du Sud, nager avec des requins, s’inscrire à un concours de chant, s’engager dans la préparation de l’ascension du Kilimandjaro malgré sa maladie… ne sont que quelques exemples de choses qu’elle faisait sans même se rendre compte que cela représentait un courage énorme. Alors quel risque pour moi ? Pourquoi avoir peur de me lancer et écrire un blog ?

Lisez aussi :  Quel cadeau pour une crémation ?

2. Pourquoi as-tu décidé de lancer un service de création de livres souvenirs ?

Quelques mois après la disparition d’Anne-Sophie, j’allais en Bretagne pour une fête et en ai profité pour rendre visite à ses parents, qui vivaient à proximité. Pour être tout à fait honnête, j’étais un peu mal à l’aise pour leur parler de mon blog… En revanche, parler de leur fille, de comment je l’avais connue, regarder ensemble des photos, ça c’était plus à ma portée. Et je me suis rendue compte que ces témoignages, cette parole, avaient une valeur énorme pour eux.

Alors j’ai proposé à des personnes de mon entourage, suite à un décès de leur proche, s’ils seraient prêts à faire un livre recueillant des témoignages et photos, et que je les accompagne dans cette démarche. Si cela pouvait leur apporter un peu de réconfort, les aider dans le maintien du lien avec leur entourage ou tout simplement dans la remémoration des souvenirs passés. Le livre serait une manière d’en garder une trace de leur proche dans le temps.

Après avoir mené le test avec plusieurs familles, j’ai réalisé la puissance de ce partage de souvenirs. Mis bout à bout, les photos et témoignages des personnes ayant connu le défunt forment un émouvant ouvrage biographique écrit à plusieurs mains. Et alors qu’on vit à l’heure du numérique, rassembler ses souvenirs sur un support papier, donne à l’objet ainsi créé une valeur intemporelle.

3. Le sujet que tu as choisi est lourd, ça ne te plombe pas trop le moral ?

Un sujet lourd mais universel

Le sujet est lourd oui. Je ne peux pas le nier. La lecture quotidienne des forums d’entraide sur le deuil peut rendre très mélancolique. La lecture de témoignages tels que celui sur la perte d’un enfant m’émeuvent profondément. Personne n’aime la douleur d’un deuil. Néanmoins c’est un sujet qui touche plus de 500 000 familles françaises par an. Je pense que c’est important d’en parler et de proposer des services pour accompagner cette expérience qui nous touchera tous à un moment de notre vie.

Lisez aussi :  Comment Une Rose Blanche accompagne les entreprises lors du décès d’un collaborateur

Des associations existent, des groupes de paroles se tiennent chaque semaine, des groupes d’entraide privés sont actifs sur Facebook. Ils participent au fait de lever le tabou sur ce sujet de société mais sont trop peu visibles au regard du nombre de personnes touchées par un deuil.

La beauté des témoignages pour rendre hommage

Les livres de souvenirs réalisés depuis le début de l’année sont magnifiques. Ils célèbrent la vie de ceux qui ont vécu et leur rendent hommage. Construits collectivement et sur plusieurs semaines, ils témoignent d’un amour immense qui a été partagé.

Si je crois qu’il ne faut pas vivre dans le passé, je suis convaincue que penser à ceux qui nous ont quitté reste une manière de continuer à les faire vivre un peu.

4. Qu’est ce qui te motive ?

 

A mon échelle, j’espère simplement que mon service de livres pourra aider les personnes endeuillées et qu’Une Rose Blanche leur apportera un peu de réconfort. La satisfaction des personnes ayant fait des livres par notre site est ce qui m’anime aujourd’hui.

La beauté des récits ainsi créés me donne l’envie d’aller plus loin. Les souvenirs partagés sont si beaux qu’ils auraient aussi fait du bien au défunt de son vivant.

Quelle joie de redécouvrir des photos du passé que j’avais oubliées ! Lorsque cela est possible, n’attendons peut-être pas pour partager ses souvenirs : ils sont un cadeau formidable pour celui qui le reçoit et les occasions de le faire sont plus variées que leur d’un décès : anniversaires, anniversaires de mariage, mariages, départs…

Si vous le croyez aussi, rendez-vous sur ma page ulule pour le crowdfunding qui se tiendra du 18/09/2018 au 25/10/2018.

 

Photo de l’article : Gift Habeshaw